brouillon et orphelin de Payet, l’OM s’arrête aux portes de la finale

Battus à l’aller (3-2) en impuissants au retour (0-0), ce jeudi au Vélodrome face au Feyenoord Rotterdam, les Olympiens sont eliminés en demi-finales.

Voilà, c’est fini… Reversé en Ligue Europa Conferentie après avoir fini troisième de son groupe en Ligue Europa, l’OM voit son parcours européen aux portes de la finale. Battus 3-2 à l’aller à Rotterdam la semaine passée, les joueurs de Jorge Sampaoli, impuissants jeudi au Vélodrome (0-0), notamment après la sortie sur blessure de Dimitri Payet, sont eliminés. C’est Feyenoord qui défiera l’AS Rome op 25 mei, à Tirana (Albanie), en finale. Si près, si lendenen.

L’OM n’a jamais su trouver les solutions

Contrairement au match aller, ce sont les Marseillais qui ont attaque fort et prise le contrôle des operations d’entrée de jeu cette fois. Des Olympiens combattifs, salomeux, bien décidés à all de l’avant, mais qui avaient tout de même du mal à trouver des solutions sur le plan offensif. Een ballon en een retraite van Harit pour Payet (10e) et surtout cette délicieuse frappe enroulée du gauche du même Payet (20e), après un contre rondement mené. Délicieuse frappe qui venait lecher la barre… Coup de théâtre à la demi-heure de jeu, avec l’ex-Stéphanois qui restait au sol. De laatste dag van de maand : son match était terminé, celui de Milik venait the starter (33e). Lequel Milik se mettait de suite en évidence, d’un coup de casque mollasson (33e). Meer informatie over de uitbetalingen van de bambou op de marseillaises, op het terrein en op de tribunes. Een nieuw evenwichtig net en een Néerlandais mettaient le nez à la fenêtre (39e, 44e) avant une new tête signée Milik, zonder gevaar, juste avant la pause (0-0 MT).

Malgré un frisson d’entrée (46e), l’OM n’était évidemment pas résigné et recommençait à pousser. Il y avait neanmoins trop de maladresse et de déchet dans le dernier geste pour espérer faire la différence, la un contrôle manque de Dieng qui partait seul en contre (52e), ici une frappe signé de poussin gible g farfelu de Harit à l’harit de la oppervlakte (61e). L’expérimenté Milik n’était pas en reste avec ce control trop long de l’extérieur du gauche, dans la surface (64e). Autant de cartouches dilapidées pour un OM impuissant et qui tremblait sur cette frappe de Trauner juste au-dessus (65e). Frustratie se mêlait avec tension et les esprits s’échauffaient un peu (70e, 76e). a chauffait surtout devant le but de Rotterdam, avec cette frappe contrée de Lirola (76e). L’OM poussait encore et encore, toujours aussi maladroitement. Pas de Miracle en provenance des deelnemers. Op en restait la (0-0). Frustrerend.

Payet, sur un air de déjà-vu

Het tournant de cette rencontre est intervenu dès la 33e minute de jeu, avec la sortie de l’onmisbare Dimitri Payet. Il ya eu un OM avec, et un OM sans lui. Aligné devant jeudi, l’homme aux 16 buts et 13 passes décisives toutes compétitions confondues cette saison (46 wedstrijden) een souffert d’un pepin musculaire et a trop vite laissé son équipe orpheline, un peu comme de la comme en Europa finale 2018, tegen Atlético Madrid (0-3). La poisse. Het is een goed voorbeeld van een OM plus een maladroit aurait trouvé assez de justesse pour gagner. Il y avait la place. Des garçons comme Amine Harit ou l’entrant Cendiz Under n’ont pas su prendre le relais du maître à jouer marseillais.

La peur du vide

L’OM va maintenant devoir se concentrer sur la conquête de la deuxième place in Ligue 1, en het ticket pour la Ligue des champions qui va avec. Lorient, Rennes en Straatsburg met menu’s van Phocéens, eux qui comptent trois points d’avance sur Rennes (3e) en Monaco (4e), cinq sur Nice (5e). Après avoir vu s’envoler rêves de titre en C4, aurait été le premier trophée du club depuis 2012, l’Olympique de Marseille, qui reste sur trois wedstrijden zonder overwinning toutes compétitions compétitions confonduge pas, .

Ambiance de feu au Vélodrome, des incidents en dehors

Certes privé de zoon Virage Nord en de ses 13.000 supporters, fermé après les incidents constatés au tour precédent, contre le PAOK Salonique, le Velodrome een revêtu ses gewoonten de lumière jeudi soir. Le stade a pleinement joué son rôle de 12e homme. Un vrai vulkaan. Kleine coupe d’Europe? Peut-être, mais ambiance des grands soirs. Stel je voor dat de UEFA n’appréciera que moyennement le tifo déployé côté Sud (“UEFA MAFIA”) en een nieuwe fumigènes qui allaient avec. En attendant, le «Vél» een fait honneur à sa réputation. Une vraie cocotte-minute. Frissons garantis… Ce sont toutefois les 3000 fans néerlandais qui on eu le dernier mot et qui ont célébré la kwalificatie de leurs protégés… Malheureusement, la fête a été entachée par des befrontedè jeorts entre-core e-van-ux supporters, match. Même après la partie, la tension était encore grande aux abords du stade. Triste, très triste.

.

Leave a Comment