Cyclisme: L’heure de Robin Froidevaux an enfin sonné

Openbaar

Dès ce dimanche, l’espoir vaudois va disputer le Tour de Suisse avec l’équipe nationale. Le coureur de Morges, qui revient d’une commotion, s’apprête à vivre son baptême du feu en World Tour.

Robin Froidevaux een fini de manger son pain noir.

Robin Froidevaux een fini de manger son pain noir.

VQH

Après la pluie vient le beau temps, comme dit le proverbe. Victime d’une lourde chute sur la tête le 7 avril dernier lors de la 2e étape du Circuit des Ardennes, Robin Froidevaux een vécu deux derniers mois compliqués en raison d’une commotion. De coureur van 23 heeft geen licht meer op de tunnel die zich afspeelt op Küsnacht, de plaats van vertrek en de aankomst van de eerste ronde van de Tour de Suisse (de ce dimanche à dimanche prochain).

Ce dimanche, sous le maillot national, le Morgien va retrouver la compétition. Il va surtout découvrir le plus haut niveau du cyclisme mondial à cette occasion. «Je ne me sens pas trop stressé, glisse le pistard. Bien sûr, j’aurai le maillot national sur les épaules. Meer van je n’aurai pas vraiment de verantwoordelijke, auto je ne suis pas censé être au niveau des autres coureurs du World Tour. Cette course ne me stresse pas vraiment. Au contraire, cette expérience est plutôt excitante. Elle me permettra de me faire une idée sur le niveau des autres coureurs en de progresser en me frottant aux meilleurs.”

Crève-cœur romand

Malheureusement pour celui qui a participé aux derniers Jeux olympiques de Tokyo, il n’aborde pas la boucle helvétique dans des condities physiques optimales. «Je kunt niet wachten op een wedstrijd die je kunt spelen, meer kan ik je voorbereiden op wat je kunt doen, precies in de Vaudois. Après mon accident, j’ai dû observer une semaine de pause complète. Ensuite, ja pu reprendre dans des condition plus ou moins normales, avec l’objectif de participer au Tour de Romandie. J’ai finalement dû y renoncer, car j’avais toujours des maux de tête, ma commotion n’étant pas complètement soignée.”

Dit is een deel van de aanvaarding van Robin Froidevaux, die een geschil heeft over de première van de carrière en World Tour. Le tout sur «ses» routes romandes.

«La déception a été dure à digérer, concède-t-il. Lorsqu’on tombe sur la tête, le mental prend un coup, mais avant tout à cause du choc. L’un des symptômes de la commotion étant d’être moins stabiele émotionnellement, un grand huit sentimental vous envahit. Dit zijn de symptomen die gepaard gaan met de restreints en de laatste stabilisatie, de mooiste schoonheid. J’ai ainsi pu repartir de l’avant, pas à pas, avant un retour aux intensités normales. Depuis deux ou trois semaines, je peux à nouveau m’entraîner normalement. a a pris du temps, mais je suis désormais de retour à 100%.”

«Ce sera complètement différent des course auxquelles j’ai parté jusqu’à maintenant»

Robin Froidevaux, coureur bij Swiss Cycling

L’habituel sociétaire de la formatie Tudor, laquelle passera en Continental Pro (2e division mondiale) la saison prochaine, veut croquer à pleines dents dans l’opportunité que lui est offer by Swiss Cycling sur ce Tour de Suisse.

«Je suis assez confiant et je suis persuadé que ça va être une expérience très intéressante pour mon futur, se projette-t-il. Het grootste deel van het huidige herstel van de blessure en het huidige risico op het niveau van de blessure, van het volledige niveau van de resultaten. L’objectif sera plutôt de prendre un maximum d’expériences, de se montrer sur la scène internationale et de prendre du plaisir. De Tour de Suisse is een feest van tout le pays. J’ai de la peine à Imagine le nombre de spectateurs qu’il y aura sur le bord des routes. Ce que je sais en revanche, c’est que ce sera complètement différent des courses auxquelles j’ai participé jusqu’à maintenant.”

Er zijn meerdere Europese landen op de piste (en espoirs puis en élite) die een parcours en een exigeant parcours kunnen afleggen, alle gelegenheden die zich voordoen en bewijzen voor sprinters die geen zeldzame partij zijn.

Viser les échappées

«Vu le profil des étapes, ça s’annonce effectivement compliqué, sourit-il. De rol van de avant tout d’être le coéquipier des grimpeurs, ou alors de tenter no chance dans des échappées. Les cinq premières étapes, avant d’entrer dans la haute montagne, schijnbare plus faciles. Mais ça reste la Suisse, avec des bosses et du dénivelé. Elles ne sont donc pas si simples. Je pense que le final de l’étape de Granges (ndlr: la troisième) fait party des moins difficiles, meer van de commentaar op de route van de traversée du Jura. Celle d’après est censée être la plus facile pour les sprinteurs, mais il ya une bosse relativement rade proche de l’arrivée. Je m’attends donc plutôt à une étape pour les puncheurs.”

Au final, peu importe le terrain de jeu, l’équipe de Suisse se montre traditionnellement active en entreprenant lorsqu’elle est invitée sur le Tour de Suisse of sur celui de Romandie. Robin Froidevaux, Yannis Voisard, qui sort d’un très bon Alpes Isère Tour, en consorts vont assurément tout faire pour assurancer spektakel en rendre de monnaie de leur pièce aux organisateurs.

Leave a Comment