Formule 1: 140 miljoen, ça ne suffira jamais!

Openbaar

Alors que la saison ne Formule 1 n’a pas toegift atteint son tiers, les grandes écuries avouent qu’elles seront incapables de respecter le règlement qui plafonne leur budget – qu’elles avaient pourtant voté. Les petites équipes se montrent fermes.

Une longue hemelvaart

Jusqu’à 2019, les écuries pouvaient dépenser ce qu’elles voulaient – et surtout ce qu’elles pouvaient.

Dans les années 80, une équipe tournait avec quelques millions de dollars par an, puis les budgets on commencé à exploser avec l’arrivée des grands constructeurs – qui voilaient tous gagner et étaient donc pour prêtser’il vence d fall d fall

En 2001, cette escalade a pris un soudain ascenseur avec l’arrivée de Toyota en F1. La marque japonaise a dépensé, chaque année, un demi-miljard de dollars pour n’obtenir presque aucun résultat – aucune victoire en tout cas.

Les équipes rivalen ont suivi, quoique Toyota avait mis la barre si haut qu’aucune autre équipe n’a dépassé zoon record.

Meer over de afgelopen jaren 2010, minder budgetten van Mercedes, Ferrari en parfois Red Bull dépassaient les 400 miljoen par an. Le trou se creusait avec les petites équipes (Haas, Williams of Sauber), qui devaient survivre avec moins de 100 millions par an. Op de eindafrekening van de grens van 170 miljoen per deel van 2021.

Le Covid een tout verandering

Aankomst la crisis du Covid-19. La saison 2020 ne démarre pas, Mercedes fabrique des respirateurs artificiels, c’est la panique dans les écuries, on craint que la F1 disparaisse carrément avec la pandémie.

Les patrons des équipes se réunisent alors et décident qu’il est temps d’être raisonnables, et plafonner les budgets encore davantage. Les petites équipes vasthoudend sur 100 miljoen par an, meer grote formaties finissent par faire adopter 145 millions pour 2021, en 140 pour 2022.

Le mécanisme de contrôle est complex. Il semble difficile de plonger son nez dans les comptes des écuries, surtout lorsqu’elles appartiennent à des groupes comme Daimler (Mercedes) of Fiat (Ferrari). La Fédération Internationale de l’Automobile (la FIA) heeft geen pas suffisamment de comptables pour tout passer au crible.

Toutefois, la saison 2022 debuut met een plafond van 140 miljoen. Après cinq cursussen, Mattia Binotto, de beschermheilige van Ferrari, opmerkingen over Red Bull-ontwikkelde nieuwe stukken op de RB18 met een onmogelijke opgave op het plafond van het budget.

Et samedi, les patrons de Ferrari, Red Bull en Mercedes op tous trois admis qu’il leur sera en réalité impossible de tenir cette limite de 140 millions the dollars.

Mattia Binotto, beschermvrouwe van Ferrari.

Mattia Binotto, beschermvrouwe van Ferrari.

verse focus

L’inflation passe par la

En particulier, met een trois se plaignent de l’inflation qu’a entraîné la crise ukrainienne, et qui fait exploser les coûts de transport du matériel et le prix des matières premières.

Giet de gewone gewoontes zonder compter, de nieuwe ontwikkeling van nieuwe stukken voor de nieuwe problemen die zich voordoen, met de moeilijkheidsgraad van de rest. «Nous utilisons des pièces usées au lieu de les changer comme nous le faisions, révèle Andrew Shovlin, le patron des ingénieurs de Mercedes. Nous transportons moins de pièces de rechange, au risque d’un sérieux problème en cas d’accidents multiples… meer informatie over de compensatie van de hausse des coûts. Nous avions effectué des previsions et fixé un cadre, à l’automne dernier, mais plus rien ne tient avec l’inflation.”

Amendes en vue?

Het probleem, en het is mogelijk om te schrijven, het is niet meer dan een prévu pour sanctionner les écuries qui dépasseraient le plafond! Een partir de 5% (soit un dépassement de 7 millions), des changes sont prévues, mais rien en-dessous de ces 5%.

“Il est urgent de nous entender sur les éventuelles sancties, admet Christian Horner, le patron de Red Bull. Je bent pas in het seizoen van 2022 en het einde van het proces is het einde van het budget van een miljoen!”

Christian Horner, beschermheer van Red Bull

Christian Horner, beschermheer van Red Bull

verse focus

Fred Vasseur: «Éteignez ces souffleries!»

Les petites écuries, qui n’atteignent pas le plafond (Haas, Williams et Sauber, et même Alpine), weigeren logiquement de modifier le règlement. «Alors quoi? Ils dépensent plus qu’autorisé, et du coup, tous les deux Grands Prix, on va augmenter le plafond?”, ton Frédéric Vasseur chez Sauber. «C’est belachelijk. Ils n’ont qu’à éteindre leurs souffleries, ça leur fera des économies!”

L’inflation, pour sa part, est prévue by le règlement: un mécanisme permet de monter le plafond en cas de forte inflatie. C’est ainsi que ce dernier est désormais fixé à 141,7 miljoen, et non plus 140.

Charles Leclerc in vorm

Charles Leclerc heeft een handtekening gezet in het geval van een franchise van drapeau op een damier van de Grand Prix van Monaco? Jusqu’ici, le Monégasque n’a jamais terminé une course en Principauté.

En 2021, de kwalificatie en de pole mais n’avait même pas pu prendre le départ en raison d’un moyeu cassé. Cette année, il compte bien transformer ces qualifs en victoire.

Bien sûr, de sortie van de piste de Sergio Perez, juste derrière lui, l’a un peu aidé puisque le Mexicain a bloqué la piste et empêché ses tegenstanders d’améliorer, mais il aurait sans doute signé de la pole. «J’étais vraiment à la limite, explique Charles Leclerc. Op savait que la voiture avait le bon rythme, mais il fallait encore faire le travail. Le dernier tour avant le drapeau rouge était très bon, donc l’arrêt des qualifs n’a rien changé pour moi. La voiture était incroyable, et c’est génial d’avoir Carlos (Sainz) à la côté de moi pour le départ…»

L’accident de Sergio Perez n’a rien changé pour Charles Leclerc, mais il a tout changé pour Carlos Sainz, qui essayait désespérément de faire mieux que son équipier chez Ferrari: “J’étais dans mon tour rapide, gnote l’Espa betreurt ” et Perez a eu son accident juste devant moi, j’ai freiné mais je n’ai pas pu l’éviter. Une fois de plus, un drapeau rouge ruine me opportunities ici, mais c’est Monaco, c’est le jeu.”

Max Verstappen, quatrième, admet qu’il n’aurait pas pu aller chercher le chrono des Ferrari. «Nos deux pilotes auraient peut-être pu améliorer un peu, mais nous ne pouvions pas égaler le temps de Charles. Bravo à lui», een commenté Christian Horner, de beschermheilige van Red Bull.

Alors, ce dimanche, “Daghe Charles” (Fonce, Charles), comme on le dit en patois monégasque!

Charles Leclerc is een teken van pole au volant de sa Ferrari.

Charles Leclerc is een teken van pole au volant de sa Ferrari.

Getty Images

Leave a Comment