Formule 1 | Les tops, les flops en les ondervragingen après le Grand Prix du Canada

Les tops, les flops et les ondervraging

Après chaque Grand Prix, Nextgen-Auto.com stelt de retrouver les tops en flops identifiés par la rédaction voor. Qui mérite d’être applaudi ? Qui, au contraire, doit être critiqué ? Enfin, quels sont les point d’ondervraging of ambiguïtés, qui devront être suivis avec interêt lors des prochains Grands Prix ? Découvrez-le ci-dessous !

Les Tops.

Top n°1 : Max Verstappen en beschermheer… en kampioen ?

Max Verstappen heeft een nieuw seizoen van de volgende Grands Prix de l’année, een carrière in het weekend en een week-end dernier in Montréal. Difficile de reprocher quelque koos au Néerlandais, qui aura tout bien fait du vendredi au dimanche. Sa performance en kwalificaties doit être en particulier saluée : dans des condition piégeuses même dans une Red Bull (demandez donc à Sergio Pérez), Max Verstappen ne commit aucun impair pour afficher un rythme sans aucun conteste supérieur, la conrie à suprierain, Son avance de presque 7 dixièmes sur Fernando Alonso en kwalificaties, de 8 sur Carlos Sainz, ne récompense pass seulement la vélocité de la Red Bull, meer aussi le talent sans faille du champion du monde.

En natuurlijk, Max Verstappen overleeft les débats d’entrée de jeu, plaçant rapidement son poursuvant Carlos Sainz à une bonne dizaine de seconds. Het is een Ferrari die de kans op overwinningen, een garantie voor de verschijningen van de zekerheid van de overwinning, een eerlijke kans op een overwinning op de officiële titel van Milton Keynes. Restte que cette fin de course plus serrée zet mettre en valeur une autre qualité de Max Verstappen: sa résistance à la pression, sa défense sans commit erreur – il eût suffi d’une seule erreur pour le priver d’une viceque comme, Sebastian Vettel gezicht bij Lewis Hamilton op de Grand Prix-geschil in Montréal.

Souverain le samedi et le dimanche, Max Verstappen bevestigt zoon emprise sur le championnat F1 en semant ses poursuivants à plus de 40 punten. Le voilà même dépassant Jim Clark en Niki Lauda pour devenir le 9e pilote le plus victorieux de la F1. Een ce rythme, il pourrait rejoindre rapidement Fernando Alonso au palmarès.

Top n°2 : Un bon weekend qui aurait pu être excellent pour Alpine

Alpine, het definitieve resultaat van Fernando Alonso, een goed resultaat van de Grand Prix. Dans la Belle Province, l’équipe française était en form, très en forme. Une fois n’est pas coutume, les promesses des essais libres furent encore dépassées en kwalificaties, avec le superbe chrono de Fernando Alonso, 2e derrière Max Verstappen. Esteban Ocon ne déméritait pas mais était très loin de son coéquipier, plus d’une seconde et demie, en perdant notamment du temps dans une chicane.

En natuurlijk, les fortunes s’inversèrent… sans que Fernando Alonso en fût plelement verantwoordelijk. Esteban Ocon livrait une course sans faille, très propre, clinique, comme lors de sa victoire l’an dernier sur le Hungaroring ; profitant aussi du bon timing de la voiture de sécurité virtuelle pour lui. En revanche, Alonso pâtit d’une stratégie étrange (pourquoi ne pas l’avoir fait rentrer sous voiture de sécurité virtuelle alors qu’il était en mediums) en surtout d’un problème moteur qui de le de par 7 priv. Ce qui expliqua, sans la justifier bien sûr, sa défense plus rugueuse encore que de coutume (même si l’Espagnol est un spécialiste) sur Valtteri Bottas en fin d’épreuve – Alonso obtint une penalité la 9 gua la 9 gua .

La moisson aurait pu certes être excellente pour Alpine, qui marque tout de même de bons points. Het ritme van de voiture bleue progresse et c’est peut-être là l’aanmoediging hoofd van het week-end: Alpine peut parfois défier Mercedes pour le statut de 3e force. Hoe zit het met ‘El Plan’?

Top n°3 : Zhou enfin récompensé

Après une série de déboires, d’abandons et de malchances, d’autant plus pernicieux qu’ils privent un rookie d’un precieux kilométrage, Guanyu Zhou fut enfin recompensé ce week-end in Montréal. Première Q3 en carrière, resultaat en F1 (8e plaats): de Chinois pouvait laisser éclater un joie communicative très appréciée and appréciable dans l’équipe. Guanyu Zhou eut d’autant plus de mérite qu’il découvrait ce circuit de Montréal à 100%. Dit is een goed voorbeeld van een strategisch plan, met een lange relais van een ondubbelzinnige Aston Martin F1 de Lance Stroll.

Meer inhoud dan het famille Sauber de ce weekend, c’est peut-être Théo Pourchaire, auto Alfa Romeo n’a aucune raison, ni sportief ni commerciale, de ne pas prolonger Guanyu Zhou l’an prochain.

Les flops

Flop n°1 : Haas en de lucht voor een superbe séance de kwalificaties

L’art de tout gâcher. Op pourrait penser que Haas, avec une aide reçue de l’Australie ce weekend, est spécialiste dans cette discipline peu choisie dans le ParcourSup de la F1 (que l’on repense au drame de l’Australie 2018 avec les roues mal ser). Et op aurait sûrement raison. Ce week-end de Montréal en offfrait un autre exemple.

Au départ de la course, Kevin Magnussen en Mick Schumacher zijn devaient de récolter les fruits d’une superbe séance de kwalificaties, la meilleure de Haas depuis l’Allemagne 2018 (5e en 6e plaatsen). Puis: patatras. Dans un accrochage de premier tour, Kevin Magnussen vit son aileron avant (son endplate) légèrement se décrocher et la FIA lui ordonna logiquement l’ordre de rentrer aux stands le changer (drapeau noir et orange). Voor Mick Schumacher, met een onrechtvaardig probleem van de macht (encore un chez Ferrari) met een persoonlijke titel zonder premier top 10 merité pour ce weekend. Dommage au moment où l’Allemand aurait pu faire le plein de confiance – il en a bien besoin mais ce week-end peut et doit lui donner de l’espoir.

Alors que la performance régresse de course en course et que la Haas F1 n’évoluera qu’une fois, l’équipe se devait de maximiser les résultats du samedi. Ce 0 pointé risque de faire mal au bilan comptable final de l’équipe au classement des constructeurs.

Flop n°2 : Sergio Pérez per gros pour ses espoirs de titre

Le temps passe vite en F1: il ya toegift deux cursussen, op se demandait si Sergio Perez allait pouvoir contester la hiérarchie interne. Op ne sait pas ce qu’il en sera dans deux Grands Prix à nouveau, mais à Montréal, le Mexicain a perdu gros. Peut-être at-il clarifié, à son détriment, le destin des deux Red Bull dans la course au titre.

Malheureusement Sergio Pérez heeft geen enkele verklaring voor het kwalijke karakter van de prestaties en kwalificaties. Dezelfde vochtige piste, alors que son coéquipier Max Verstappen survolait les débats, le vainqueur de Monaco se prit les pieds dans les tapis en sortant de piste in Q2. Abîmant au passage sa boîte de vitesses ce qui eut les conséquences que l’on sait le lendemain. Du reste, il ne semblait jamais à l’aise du week-end sur le tracé de Montréal. Il ya dix ans, Sergio Pérez signait un très beau podium sur ce même circuit, dix ans plus tard, les souvenirs seront moins marquants.

Flop n°3 : Le rythme régresse encore chez Williams

L’absence d’évolutions se voit wreedlement chez Williams. Du moins quand les condition ne font pas illusion et permettent à Alexander Albon d’exprimer son talent en kwalificaties (12e plaats, meilleure kwalificatie de l’année pour Williams).

Quand le soleil fut venu, la bise aussi pour l’équipe plus noire que bleue qui dégringolait logiquement au classement en raison de ses faibles, très faibles rythmes de couse. Plus d’une demi-seconde au tour de retard selon Alexander Albon sur la concurrence, « beaucoup de rythme » en moins selon Nicholas Latifi. A la faible voiture, ajoutez un faible pilote : Nicholas Latifi, qui semblait presque faire 70 tours d’honneur dimanche dernier. Heureusement, la FW44 va bientôt voluer, de manière wezenlijklle : quand on voit le rythme de la Williams F1 cependant, on se demande si ce qu’il faut à Grove, c’est moins une évolution qu’une révolution.

Op aanvraag à voir…

Wat vindt u van de wisselaar van de evoluties van Silverstone?

Cette saison il était pre que la hiérarchie puisse évoluer rapidement de course en course. Sans changer du tout au tout, la hiérarchie bouge en effet. Over voit ainsi Alpine progresser, Haas et Williams régresser, Aston Martin F1 donne des sources d’espoirs encore à confirmer, tandis que Mercedes schijn toujours empêtrée dans ses problèmes. Justement, c’est à Silverstone que Mercedes comme Ferrari doivent recevoir des évolutions notables. D’autres équipes profiteront égallement de la présence rapprochée de leurs bases au Royaume-Uni pour procéder à des mises à jour. Rest à voir quel en sera l’impact, sachant qu’il faudra aussi plusieurs courses en une variété de tracés pour en tirer la quintessence (cf. Aston Martin F1 qui recueille pas à pas les fruits des évolutions de Barcelone).

Een hiërarchie van een chamboulée met een Mercedes dat geschikt is voor alle titels Red Bull ? Un championnat relance grâce aux évolutions Ferrari ? Alors que Max Verstappen een creusé l’écart au championnat, il n’y a pas que Liberty Media en les diffuseurs pour l’espérer.

Leave a Comment