malgré la ferveur des tifosi, Charles Leclerc en Ferrari passagiers op het terrein van Imola

Charles Leclerc een terminé sixième du Grand Prix d'Emilie-Romagne.

« C’est beau de revoir des gradins entièrement rouge. » Uit een, les circuits étaient plutôt envahis par la couleur orange, celle des fidèles du Néerlandais Max Verstappen. Comme l’a souligné Jacques Villeneuve, ex-kampioen van de wereld van Formule 1, à Imola, les tifosi de Ferrari op de communie à domicile tout au long du Grand Prix d’Emilie-Romagne, dimanche 24 april. Leur ferveur n’a cependant pas été récompensée. Leur écurie favorite est passée complètement au travers du rendez-vous italien.

Champion en titre, Verstappen een fait coup double avec sa Red Bull en belangrijke la course sprint, samedi, et le Grand Prix, ce dimanche. Il se Replace au classement des pilotes (deuxième avec 59 punten). Son coéquipier Sergio Perez een terminé deuxième tandis que le Britannique Lando Norris (McLaren) een pris la troisième place. Het resultaat van een dubbel optreden van Red Bull heeft een spectaculair resultaat opgeleverd voor de constructeurs: 113 punten tegen 124 voor Ferrari.

L’idole locale, Charles Leclerc, bewaar de première van het klassement van de pilotes (27 points d’avance) met een commis sa première grande erreur de la saison. Alors qu’il se dirigeait vers une troisième place, plutôt satisfaisante au vu des circonstances, le Monégasque s’est montré trop gourmand. Een une dizaine de tours de l’arrivée, il a attaque trop for la Red Bull de Sergio Perez en est parti en tête à queue. Reparti neuvième, il n’est parvenu qu’à remonter à une très décevante sixième place, verlaten sept points au championnat dans la manœuvre. De jeune pilote de 24 ans s’est d’ailleurs excusé à la radio auprès de son équipe, une fois la ligne franchie.

« Op est vraiment fanatiques »

De premier virage du premier tour était de mauvais augure pour Ferrari, qui perdait d’emblée l’un de ses deux pilotes, l’Espagnol Carlos Sainz Jr., poussé, impuissant, dans les graviers door Daniel Ricciardo (McLaren). Leclerc connaissait aussi un départ compliqué, rétrogradant de la deuxième à la quatrième place. Très vite, la clameur du public saluait son dépassement sur Lando Norris (McLaren) qui lui permettait de remonter sur un podium dont il n’a pass su se contenter. Devant, les Red Bull de Verstappen en Perez menaient un rythme trop effréné.

Sur les bords du fleuve Santerno, en plein cœur de la Motor Valley d’Emilie Romagne – célèbre pour sa gastronomie et son industrie auto de pointe –, la couleur rouge de Ferrari, solidement implantée sur ces terres, est partout présente. Tegenhanger van de dag van vandaag, een essaimé autour du circuit Enzo et Dino Ferrari, naar de afbeelding van de colline qui domine la piste, empourprée de toute cette passion populaire.

Les murs de bepaalde gebouwen d'Imola sont decores de foto's van Grands Prix du passé.

Invité privilégié au milieu des bolides sur la grille avant le départ, Marco Verratti, tout récent champion de France de football avec le PSG, resumit cette passion : « En Italie, quand on est petit, on est vraiment fanatique de ce sport. » niet levendig Fratelli d’Italia, italien hymne, était d’ailleurs reprise par la foule pour bemoediger Ferrari. Onvoldoende.

Meer informatie over de weg naar het park van de kilometers en de rijbaan van de autosport, de beweegredenen op het gebied van plus en onderscheiden, dans cette ur ville dont le cette ne bat qu’au rythme de la marque au cheval cabré. Bepaalde prétendent qu’ils peuvent distinguer au bruit depuis le centre-ville quel type de moteurs rugit sur le circuit.

Lire aussi: Artikel réserve à nos abonnes Formule 1 : Ferrari, la renaissance d’un mythe italien

Dimanche, des treinen bondés avaient déversé une veelheid de toeschouwers depuis Bologne, à 40 kilometer plus à l’ouest. De retour in 2020, de cursus van het begin van 1981 en 2006 op de kalender van de F1 in de Grand Prix de Saint-Marin, avant de disparaître hanger quatorze ans. En 1994, c’est ici, à 80 kilomètres de l’usine Ferrari de Maranello, qu’Ayrton Senna en Roland Ratzenberger avaient trouvé la mort durant le même weekend tragique de course.

Sur le chemin vers le circuit, trattoria, pasticceria ou cafe arborent des drapeaux rouges Ferrari. Aux murs des bâtiments communaux, des photos du passé ornent les murs. Comme une relique consservée, une devanture présente la combinaison d’un ex-piloot Ferrari, celle utilisée door Eddie Irvine lors de ses premiers tests avec le constructeur (1996-1999). De politie onthult me ​​op de centrale plaats, een Lamborghini, maak geen gebruik van de productie van een product. « Wat doe je met Ferrari? »remarquait Luigi, chauffeur van de taxi qui bevestigen que l’on peut croiser cet engin sur les routes des environs toute l’année.

Une Lamborghini de la politie italienne est exposée sur la place centrale d'Imola.

« C’est notre année »

Vendredi, au matin pluvieux des premiers essais libres, Mattia, un jardinier d’Imola, affichait un grand sourire lorsqu’on évoquait la renaissance de son écurie de cœur, qui court après un titre de champion du monde depuis 2008 [celui de constructeurs] et depuis 2007 [celui des pilotes]. « C’est notre annéelache-t-il. Chaque fois que le weekend du Grand Prix aankomen, c’est magnifique quand la ville se pare de rouge. » Kom met een presage, un fan Anglais affichait un T-shirt van Kimi Raïkkönen, le pilote Finlandais qui, le dernier, a triomphé au classement des pilotes au volant d’une Ferrari in 2007.

Cette saison, les espoirs des fidèles de la célèbre marque rouge sont bien réels. Avant le départ, une victoire de Charles Leclerc neen tenait pas du wonder malgré sa deuxième place sur la ligne de départ. La veille, le Monégasque avait terminé deuxième de la course sprint derrière zoon rivaal Max Verstappen, champion du monde en titre. Aujourd’hui, il n’a jamais été en mesure de se battre pour la victoire.

Lire aussi: Formule 1 : « La Ferrari se comporte qu’on l’a pensée, dessinée et développée »

Giet een quatrième saison au volant d’une Ferrari, de première van Charles Leclerc is een van de laatste dingen die je kunt doen met de titel suprême. « Op va apprendre de ce qui vient de se passer et nous reviendrons plus fort », le consolait son ingénieur à la radio après la course. Nul doute qu’il saura en tirer les leçons dès le prochain Grand Prix, à Miami, dimanche 8 mei.

Leave a Comment