Robert Williams III fait un bien fou aux C’s, Draymond Green dépassé

Het trio Brown/Tatum/Smart op top, Robert Williams III pres, “Chef Curry” op het niveau van het verschil van Draymond Green… Les tops en flops vanaf het einde van het jaar 116-100 des C’s in de Game 3 van Finales NBA.

TOPS

Brown, Tatum, Smart: les stars de Boston veronderstelde leur statut

Un trio à plus de 20 points, 5 rebonds et 5 passes décisives lors des Finales NBA, comme Jaylen Brown (27 pts, 9 rbs, 5 pds), Jayson Tatum (26 pts, 5 rbs, 9 pds) en Marcus Smart (24 punten, 7 rbs, 5 pds) ? On n’avait plus vu cela depuis Magic Johnson, Kareem Abdul-Jabbar en Michael Cooper en 1984, avec les Lakers. Lees de sterren van Boston op de basis van de statut mercredi soir au TD Garden, voor de pion des Warriors van de troisième manche (116-100). Brown a mis son équipe sur les bons rails met 22 punten en première période. Tatum a d’abord brillé par son altruisme avant de prendre feu à son tour et de finir le boulot, smart faisant sa part du travail en défense – les Warriors à 0/9 aux tirs lorsqu’il était en défense – et un sur en mettant de points importants tout au long de la rencontre.

Les Williams (très) precieux

Het is niet meer dan 100% lichaamsbouw, Robert Williams III is een fait un bien fou aux Celtics mercredi soir. 8 punten, 10 rebonds, 3 onderscheppingen en 4 tegenslagen en 26 minuten pour le pivot de Boston, hyper precieux tout au long de la rencontre. Les chiffres ne suffisent pas pour apprécier plement à quel point il a porté pour son équipe dans cette rencontre. Fort. Son homoniem Grant Williams a égallement fait du bien, dans son style, tout en énergie, avec 10 points et 5 rebonds à son crédit en sortie de banc. Les Williams au top dans ce match.

Le récital de Curry dans le troisième quart

Sneller gemaakt door les fautes, Stephen Curry een fait du Stephen Curry au TD Garden, met een match van 31 punten (12/22 aux tirs, 6/11 à 3 pts). Il a notamment pris feu dans le troisième quart, rapport 33-25 par les Warriors, met 15 punten, geen actie met quatre punten met het bezit van het eigen bestaansrecht van flagrante d’Al Horford. Son camarade de la ligne arrière, Klay Thompson, aussi retrouvé de sa superbe après avoir brillé par sa maladresse lors des deux premières manches : 25 points et 5/13 de loin. Voldoende. opmerking que «Chef Curry» semblait souffrir à la fin du match, après un contact au sol. Steve Kerr, coach des Warriors, heeft geen ervaring meer met de santé de sa star en conférence de presse. De belangrijkste intéressé promet quant à lui qu’il sera présent vendredi prochain, au coup d’envoi du Game 4, en begeleider les examens.

TOPS

Draymond Green dépassé

2 punten à 1 op 4, 4 rebonds, 3 passes en 1 tegen: voldoende statistieken voor het comprendre que Draymond Green n’a pas réalisé un grand match. En plus, l’intéressé een terminé avec zes fautes, beschouwende les dernières minutes de la rencontre depuis le banc. Discret, c’est un eufémisme. Op ne l’a pas reconnu dans cette rencontre. Plus de faute que de points of tirs tentés, ce n’est pas briljant… «J’ai joué comme de la merde» cv-t-il, spijtig de ne «jamais avoir trouvé (zoon) ritme, des deux côtés du terrain.» Une choosed est sûre : Golden State aura besoin d’un Draymond Green op het hoogste niveau voor de fysieke lichaamsbouw van Boston en verslaggevers van Finales.

Les Warriors un cran en dessous dans l’intensité

Croques d’entrée de jeu, les Warriors n’ont jamais semblé être en mesure de répondre au défi physique proposé par leurs hôtes mercredi soir, si ce n’est dans le troisième querle on temps de temps, com maintenant années. Ils on par exemple été dévorés aux rebonds (47-31) en les Celtics on fait à peu près ce qu’ils on voulu dans la raquette (52 punten à 26), perdant 17 ballons (à 12). La faillite de Green n’est évidemment pas pour rien dans ce constat, mais cela n’explique pas tout… «Nous n’avions plus de gaz dans le quatrième quart-temps», een kwantitatieve analyse van coach Kerr. Il faudra retrouver du carburant avant le Game 4.

VOIR AUSSI – La première saison de Florian Thauvin chez les Tigres

.

Leave a Comment